Langue

L'importance de l'innovation technologique

Le 3 décembre 2009, la réunion du Conseil Général de Centexbel et le Centexbel "Membres event" bisannuel ont eu lieu au Monastère PoortAckere à Gent.
Le Conseil Général a parcouru les données financières de 2009 ainsi que les réalisations de Centexbel au cours de 2009 et les activités prévues pour 2010. Les dossiers introduits relatifs aux projets de Guidance Technologique, de Stimulation thématique à l’Innovation et de Recherche Collective ont été présentés et les efforts du centre dans le domaine de la diffusion des connaissances vers l’industrie textile ont fait l’objet de la discussion.

ar20091203_0.jpg

Lors de son discours dans le cadre du “Members Event” suite à la réunion du Conseil Général, Monsieur Karel Vinck, président du Conseil Flamand de la Politique Scientifique, a souligné l’“Importance de l’innovation technologique pour l’industrie ”.

Bien que la Flandre soit une petite région prospère, elle est confrontée par des défis économiques importants, tels que la globalisation au niveau du commerce, de la production ainsi que des connaissances, l’avènement de nouveaux joueurs, le déménagement de la production industrielle vers l’orient et la crise économique et financière. Outre ces défis économiques et financiers, la Flandre se doit de remédier d'urgence aux problèmes tels que le vieillissement de la population, l’environnement et la mobilité.

Comment la Flandre peut-elle maintenir sa position compétitive et donc sa prospérité ?

Le rôle de la science et de l’innovation dans le maintien de la position compétitive de la Flandre sera important, mais comment la Flandre s’y applique-t-elle ? L’innovation est la transformation réussie de la créativité et des connaissances en des valeurs économiques et sociales. Il y a trois types d’innovation qui doivent être réalisés de manière harmonieuse et simultanée.

L’industrie est responsable de l’innovation de produits et de services et de l’innovation des processus. L’innovation structurelle, par contre, est la responsabilité de l’état. Les autorités doivent créer un climat qui favorise l’innovation. Monsieur Vinck a fait référence aux pays scandinaves où par exemple les partenaires sociaux sont impliqués dans cette discussion. L’innovation doit être le résultat des efforts tant des centres de connaissances (universités, hautes écoles et centres de recherche) que des entreprises.

En ce moment, la Flandre occupe une très modeste 22ème place dans le domaine de l’innovation parmi les pays UE-27. Cependant, la Flandre veut se manifester parmi les 5 meilleures régions vers 2020. Monsieur Vinck constate que bien que les investissements dans la recherche flamande soient rentables en termes de publications, de citations et du nombre de brevets, la transformation des idées en des innovations concrètes n'est pas évident.

Les lignes de force pour assurer notre prospérité et notre bien-être :

Le choix résolu des sciences et de l’innovation :

Monsieur Vinck est d'avis qu'il est absolument nécessaire d’accorder plus de moyens à la recherche et à l’innovation. L’objectif de l’accord du gouvernement flamand 2009-2014 est de réaliser la norme de 1% vers 2014. Malheureusement, le budget flamand pour les Sciences et l’innovation baisse en 2009 ainsi qu’en 2010, à l’opposé de la tendance internationale.

Réunion des forces et la collaboration :

En sus des autorités, les entreprises doivent poursuivre leurs propres investissements de R&D.
Dans ce contexte, il est crucial de réunir les forces ! On constate que les trajets d’innovation deviennent de plus en plus complexes et que les joueurs individuels ne disposent plus de toutes les compétences nécessaires (multidisciplinarité). De plus, l’innovation comporte de plus en plus de risques pour les entreprises (investissements R&D élevés, brefs cycles de produits, rapports incertains …). Dès lors la collaboration entre les centres de connaissances et les entreprises est essentielle dans le but d'augmenter l’échelle et de développer des connaissances.

Faire des choix :

Les moyens sont limités et il faut tenir compte des nouvelles tendances sociales. Il se doit de donner la priorité à ces domaines où la Flandre puisse exceller au niveau international. Dans ce sens, le VRWB (conseil flamand de la politique scientifique) a effectué une exploration technologique pour la Flandre en 2006. Cet exercice a résulté en 6 clusters stratégiques qui constituent le cadre de référence pour les stakeholders. Ce sont le Transport et la Logistique, le Supply Chain Management ; l’ICT et les Services dans le domaine de la Santé Publique ; la Santé Publique, l’Alimentation, la Prévention et le Traitement ; les Nouveaux matériaux, la nanotechnologie, l’Industrie de transformation ; l’ICT pour l’innovation socio-économique et finalement l’Energie et l’Environnement
Ces six cluster ont été élaborés et concrétisés en 10 domaines-clés, dont les actions suivantes sont importantes pour l’industrie textile, une industrie high-tech, dixit monsieur Vinck :

  • COHESI Plateforme flamande d’innovation pour le développement de composants et l’intégration de systèmes complexes et hétérogènes
  • FISCH Flanders Strategic Initiative for Sustainable Chemistry (la chimie durable)

Via Centexbel, le secteur textile participe à ces deux initiatives.

Internationalisation :

Au niveau de l’internationalisation, nous constatons que l’Europe évolue de plus en plus vers l’innovation ouverte avec des nouveaux outils favorisant la coopération.
On choisit pour des projets importants et des infrastructures avec une masse critique suffisante et des spécialisations. La Flandre devrait jouer cette carte tout en investissant dans les points forts flamands. Nous devons opter pour une multidisciplinarité et une coopération transfrontalière.

Jan Laperre, Directeur Général Centexbel