Langue

URBANREC s'appuie sur l'expertise belge

Vingt organisations gouvernementales, entreprises et centres de recherche, dont Centexbel, et une ONG, issus de sept pays, participeront au projet de recherche européen URBANREC, qui a pour but de développer des solutions globales et novatrices dans l’approche des déchets encombrants d’ici la fin 2019. La Belgique y contribuera de manière importante avec six intervenants belges. "Les encombrants représentent un flux de déchets important qui terminent presque toujours leur parcours dans des incinérateurs ou dans des décharges. Même en Flandre, où la politique de tri est très ancrée, un citoyen moyen produit encore 30 kg de déchets encombrants par an", explique l’OVAM, la société publique des déchets de la Région flamande, partie prenante au projet. "Les analyses du tri ont pourtant démontré que celui-ci peut être amélioré grâce à la prévention et à une meilleure collecte sélective, mais aussi par de nouvelles techniques de tri et de recyclage ou via des solutions logistiques."

Lire la communiqué à la presse

S’appuyant sur un budget de 10 millions d’euros, URBANREC entend "explorer" toutes ces possibilités. Le projet, qui durera 3,5 ans, va se concentrer sur les flux les plus conséquents au sein des encombrants: le bois, les matelas et les tissus et les plastiques mélangés. Outre la recherche de meilleures possibilités de recyclage, ce projet sera également déterminant en matière de politique européenne des déchets.

Sept organisations gouvernementales, neuf entreprises, cinq centres de recherche et une ONG participeront à URBANREC. Elles proviennent d’Allemagne, de France, de Pologne, du Portugal, d’Espagne et de Turquie. La Belgique est représentée par six institutions. Selon l’OVAM, "cette forte contribution de l’expertise souligne une fois encore notre position de leader dans la gestion internationale des déchets et des matériaux".

La Wallonie est représentée par Procotex, Vanheede et Centexbel.

PROCOTEX CORPORATION S.A. est une filiale du holding Dolintex NV. Le siège social et l'unité de production spécialisée dans le recyclage des déchets textiles sont implantés en Belgique. Procotex recycle aussi bien des déchets ou chutes textiles naturels que synthétiques et techniques. Procotex peut compter sur l'engagement de 200 collaborateurs enthousiastes et génère un chiffre d'affaires de près de 50 millions d'euros.

VANHEEDE ENVIRONMENT GROUP est une entreprise environnementale intégrée spécialisée dans la gestion des déchets et les technologies environnementales innovantes. Outre une logistique des déchets organisée au niveau international, VANHEEDE ENVIRONMENT GROUP dispose de ses propres sites de traitement, où elle traite et valorise elle-même différents types de déchets.

CENTEXBEL est le centre de recherche belge pour les industries textiles et plasturgiques. Dans le projet URBANREC, Centexbel recherchera une méthode efficace pour la réutilisation des fibres textiles recyclées.

La participation de Procotex, de Vanheede et de Centexbel met en évidence la position d’avant-garde de ces trois joueurs dans le recyclage textile au niveau européen.

Les participants belges qui élaboreront un modèle de recyclage seront coordonnés par Centexbel et comprennent :

  • ACR+ (Association of Cities and Regions for Recycling and Sustainable Resource Management)
  • VANHEEDE Evironment group
  • OVAM
  • IMOG
  • PROCOTEX

Le projet s’inscrit dans le cadre de Horizon 2020, le programme européen pour la recherche et l’innovation.

-- URBANREC --