Langue

Construction verte

'L’infrastructure verte aidera à relier les espaces naturels existants et améliorera la qualité écologique de la nature environnante. L’infrastructure verte permettra également aux écosystèmes de rester sains et de continuer à fournir de l’eau et de l’air propres, une fonction dont nous avons tous besoin.
Investir dans l’infrastructure verte présente des intérêts économiques: en effet, entretenir le rôle de la nature, comme par exemple celui d’atténuer les effets du changement climatique, coûte bien moins cher que de devoir remplacer ces services perdus par des technologies humaines.

Source: European fact sheet on green infrastrurcture

La trajectoire VIS "Construction verte / Groen Bouwen"

Façades vertes pour des bâtiments et villes durables

Le contexte

Tout comme les toitures et les écrans verts, les façades vertes peuvent contribuer à l’écologisation de nos villes. Les façades vertes sont en pleine expansion en Europe. Aussi en Flandres, elles font leur entrée - bien qu’il soit encore de manière hésitante.
Derrière leur apparence trompeusement simple (une collection de fleurs et de plantes le long d’une façade) il se cache une structure et une composition complexes. Ces façades sont en effet le résultat d’une collaboration entre l’architecte, les techniciens de construction, les producteurs des structures, le jardiniste et le cultivateur de plantes qui doivent accorder leurs différentes disciplines pour optimiser les bénéfices du jardin vertical:

  • le captage de la poussière fine dans l’air
  • bénéfices acoustiques
  • l’isolation thermique des bâtiments et la réduction du réchauffement urbain
  • les aspects esthétiques
  • la création de nouveaux biotopes dans une ambiance urbaine conviviale

Les matières textiles peuvent jouer un rôle très important dans les façades vertes:

  • comme partie de la structure (élément de construction léger mais robuste)
  • stockage et distribution d’humidité (fonctionnement capillaire)
  • ancrage de la végétation
  • captage de poussière …

Objectif

Le but général de la trajectoire VIS est d’acquérir des connaissances sur les systèmes existants (évaluation des pours et des contres, étudier comment les optimiser en sélectionnant des matériaux plus appropriés…) et de développer des nouvelles technologies et de nouveaux produits tout en optimisant l’interaction entre les différents éléments (structure et végétation).
Pour la partie textile, le trajectoire vise à :

  • inventorier et évaluer les matériaux textiles actuellement utilisés dans la construction de façades vertes en Belgique et ailleurs
  • optimiser les matériaux textiles (fonctionnalité et fonctionnement)
  • appliquer et développer des nouveaux matériaux textiles dans la réalisation de façades vertes améliorées

Les connaissances acquises et les nouvelles informations seront mises à la disposition pour le développement de façades vertes en Flandres.
Ceci doit permettre aux entreprises du groupe cible (architectes, entreprises de construction, jardinistes, horticulteurs et producteurs de systèmes et d’éléments, dont beaucoup de matériaux textiles spécifiques) de s’instruire davantage afin d’améliorer leur position compétitive par rapport aux entrepreneurs étrangers.
La trajectoire VIS est une collaboration unique entre les secteurs de la construction (CTBC, Bouwunie, Vlaamse Confederatie Bouw, De Vlaamse Architectenorganisatie), textile (Centexbel), de l’horticulture (PCS, Belgische Federatie Groenondernemers, AVB) et l’université d’Anvers.

Contacts: 
Début: 
01 Sep 2015
Fin: 
31 Aug 2018