Les méthodes classiques ne permettent pas la distinction entre coton classique et coton génétiquement modifié vu que la différence se trouve au niveau de l’ADN de la fibre. Ces mêmes méthodes (microscopie) ne permettent pas de faire d’une manière fiable la distinction entre lin et chanvre. Les méthodes d'essai basées sur la technique PCR sont en mesure de distinguer le contenu de la laine, cashemire et yack et leurs mélanges.

Le manque de méthode fiable ouvre la porte à de nombreuses fraudes. Effectivement sans une telle méthode, il est facile de vendre le coton génétiquement modifié comme du coton classique ou même du coton organique. La même problématique se pose pour le lin et le chanvre. Il est très séduisant de vendre du chanvre, beaucoup moins cher que le lin, comme étant du lin. Notre industrie linaire est confrontée de plus en plus avec cette problématique.

La technique de détection par PCR (Polymerase Chain Reaction) nous permet de détecter de manière très spécifique des séquences d’ADN particulières. Cette mise en évidence comprendra 2 étapes :

  1. l’extraction d’ADN total à partir de prélèvements végétaux et de textile fini
  2. l’amplification par PCR de séquences « spécifiques » révélant la présence des espèces d’intérêt au sein de ces prélèvements.

Le principe

bio-rad dna determination

PCR CFX96 – BioRad

Cet appareil nous permet de déterminer de manière très précise l’origine biologique de fibres naturelles et de contrôler si une fibre (de coton) présente dans un textile a été génétiquement modifiée ou non.

L’amplification en chaîne par polymérase ou réaction en chaîne par polymérase (PCR) est une méthode de biologie moléculaire d’amplification génique in vitro. Elle permet de dupliquer en grand nombre une séquence d’ADN ou d’ARN connue, à partir d’une faible quantité d’acide nucléique et d’amorces spécifiques pour obtenir une quantité suffisante pour effectuer un examen.