L’épidémie Ebola en Afrique de l'Ouest a résulté en une hausse énorme d’équipements de protection individuelle contre les maladies infectieuses. Dans les hôpitaux occidentaux on s’est rendu compte que les tabliers et casaques classiques ne protègent pas le personnel médical contre de tels virus. Des ensembles hermétiquement fermés s’imposent qui répondent en outre à des exigences sévères. Centexbel est équipé pour effectuer ces analyses et est un expert mondialement renommé dans l’évaluation des vêtements de protection contre les maladies infectieuses.

Afin de vérifier si un vêtement offre une protection suffisante contre les maladies infectieuses, on fait référence à la norme de produit EN 14126 - Vêtements de protection - Exigences de performances et méthodes d'essai pour les vêtements de protection contre les agents infectieux. Cette norme décrit les exigences auxquelles le matériau, les coutures et les vêtements doivent répondre.

Exigences relatives au matériau

Dans le cas où le vêtement peut être nettoyé et réutilisé au moins cinq fois, les matériaux dont il est composé, doivent être subis à cinq cycles de nettoyage avant de les tester.

L’évaluation et la classification des propriétés mécaniques et du comportement au feu (tout comme pour les propriétés chimiques optionnelles) sont effectuées selon la norme EN 14325 - Vêtements de protection contre les produits chimiques - Méthodes d'essai et classification de performance des matériaux, coutures, jonctions et assemblages des vêtements de protection chimique.

De plus, l’EN 14126 comprend quatre méthodes d’analyse pour déterminer la classe de protection contre des risques biologiques spécifiques. Une classe supérieure correspond à une protection supérieure.

Les quatre essais se distingue selon la nature du risque biologique (bactéries et virus) et de la contamination (particulaire, voie humide, aérosol).

  1. La méthode d’essai selon l'ISO 16604 donne une indication du degré de la protection contre la pénétration de virus par le sang. En général, ce test est précédé par un screening visuel de la résistance contre le sang selon l’ ISO 16603. Ce dernier permet de déterminer la pression maximale (entre 0 et 20 kPa) qui est exercée pendant 5 minutes sur l’échantillon qui sera soumis à l’essai selon l’ISO 16604. Sur base des résultats, une classification est faite entre 1 et 6 (6=passage du test à une pression de 20 kPa).
  2. L’essai selon l'ISO 16604 détermine le degré de protection contre la pénétration de bactéries sous des conditions humides et de frottement mécanique. Pendant 75 minutes, l’échantillon est soumis à une faible charge mécanique et exposé à une contamination bactérienne sous des conditions humides. Sur base des résultats, une classification est faite entre 1 et 6, dont la classe 6 correspond à l’absence d’une percée après 75 minutes.
  3. Le degré de protection contre la pénétration d’aérosols contaminés par des bactéries est analysé selon l'ISO/DIS 22611. Cet essai détermine la résistance du matériau contre la pénétration par un aérosol contaminé de bactéries via une filtration à membrane à dépression comparable. Sur base des résultats, une classification est faite entre 1 et 3, dont la classe 3 correspond à une pénétration de moins de 0,001%.
  4. L'ISO 22612 détermine le degré de protection contre des particules contaminées de bactéries. Une petite quantité de talc en poudre est pulvérisée sur le matériau qui est ensuite placé sur une plaque vibrante pendant 30 minutes. Sur base des résultats, une classification est faite entre 1 et 3, dont la classe 3 correspond à une pénétration de moins de 10 particules contaminées.

Exigences relatives aux coutures

Les coutures doivent répondre aux exigences pertinentes de l'EN 14325 et aussi la résistance des coutures est classifiée selon cette norme.

Exigences relatives aux vêtements

Les vêtements de protection contre les agents infectants doivent satisfaire aux exigences pertinentes de l'EN ISO 13688 et aux exigences spécifiées dans la norme pertinente pour les vêtements de protection contre les risques chimiques :

Norme à appliquer selon le type de vêtement:

  • Type 1a, 1b, 1c, 2: EN 943-1 & EN 943-2 pour les ensembles d'équipe d'urgence
  • Type 3: EN 14605
  • Type 4: EN 14605
  • Type 5: EN ISO 13982-1
  • Type 6: EN 13034
  • Protection de corps partielle: EN 14605 pour le type 3; EN 13034 pour le type 6
Biohazard

Marquage

En sus des exigences relatives au marquage du type de vêtements correspondant de protection contre les produits chimiques, le vêtement doit être indiqué par le suffixe “-B”, p.ex. type 4-B et un pictogramme.